Concertation terminée

Cette plateforme de concertation pour le projet Celtic Interconnector est close depuis le lundi 22 avril 2019 00h00. Nous vous remercions de votre participation.


Dans quelques semaines, vous pourrez retrouver le bilan de la concertation réalisé par les garantes désignées par la CNDP sur www.debatpublic.fr et www.rte-france.com, intégrant l’ensemble des contributions déposées.

Pour toute information : rte-celtic-interconnector@rte-france.com

22 contributions

Dernières contributions

Retrouvez les dernières contributions déposées sur le site. Vous pouvez filtrer les contributions en fonction de leurs thématiques.

Filtrer sur une ou plusieurs thématiques
Afficher 10 par page -
  1. Contributeur anonyme - 10/04/2019

    Bonjour,

    Suite à la réunion de bilan de concertation du 09/04 à Plouescat, je m'inquiète sur plusieurs points, notamment le risque du projet vis à vis des élevages agricoles. (rayonnements électro-magnétiques; risques de courants parasites et néfastes pour les animaux,...).

    Etant jeune agriculteur, et voyant qu'un des fuseaux proposé passe par le quartier de KERAMIS où nous sommes trois jeunes agriculteurs installés sur deux élevages laitiers totalisant plusieurs centaines de bovins, je pense qu'il serait préférable d'éviter cet endroit. Aussi, des parcelles (concernées par ce fuseau) proche des sites d'exploitation actuels pourraient faire l'objet de constructions de bâtiments futurs, votre projet entrave clairement le développement futur de nos élevages.

    Autre remarque, il y a plus de possibilités de longer les routes que celles qui sont proposées actuellement, ce qui éviterait de traverser les parcelles, sans forcément rallonger le fuseau, tout en restant alors sur le domaine public.

    RTE - 09/05/2019

    Bonjour,

    La prise en compte des enjeux agricoles est apparue très prégnante à plusieurs moments de la concertation, en particulier comme vous le soulignez lors de la réunion publique de restitution du 9 avril à Plouescat. Comme indiqué, RTE respecte strictement les normes techniques et environnementales s'appliquant aux ouvrages électriques, y compris en phase chantier. De plus, l'ouvrage souterrain projeté n'émet pas de champ électrique et émet un champ magnétique statique comparable au champ magnétique terrestre. S'agissant des constructions à venir, RTE adopte une démarche d'évitement afin de proposer des passages en dehors des zones susceptibles d'être constructibles ; au niveau de Keramis, le fuseau présente pour cette raison un élargissement permettant d'envisager des passages éloignés des bâtiments. A ce jour, le fuseau de moindre impact pour le projet n'est pas encore retenu.

    Cordialement,

    RTE

  2. Contributeur anonyme - 14/04/2019

    Bonjour,
    J'habite à proximité de la potentielle zone d’atterrage. Je souhaiterais savoir quelles études ont été menées en terme de risques sanitaires (champs électriques et magnétiques).

    RTE - 09/05/2019

    Bonjour,

    La prise en compte des enjeux humains et environnementaux est une priorité pour RTE à tous les stades du projet, que ce soit dans les propositions de fuseaux de passage pour la liaison électrique, y compris zone d'atterrage, que dans le déroulement des travaux ultérieurs. En dehors du respect strict des normes techniques et environnementales s'appliquant aux ouvrages électriques y compris en phase chantier (telles que précisées dans le dossier de concertation), RTE précise que l'ouvrage souterrain projeté n'émet pas de champ électrique et émet un champ magnétique statique au maximum comparable au champ magnétique terrestre présent partout sur la planète. A ce jour, le fuseau de moindre impact pour le projet, et en particulier la zone d'atterrage, n'est pas encore retenu.

    Cordialement,

    RTE

  3. Contributeur anonyme - 05/04/2019

    Bonjour,Monsieur ou Madame

    Inquiétude du au passage du câble,dans notre commune,car nous avons, une AOP, sur L'OIGNONS qui pourrait avoir des conséquences sur la Nature du Sol.
    Je suis contre ce projet dans notre commune.

    Cordialement

    RTE - 09/05/2019

    Bonjour,

    Nous vous remercions de votre contribution qui rejoint celle formulée par le Syndicat de l'AOP de l'Oignon de Roscoff, c'est pourquoi nous vous orientons vers la réponse que nous avons apportée au Syndicat.

    Cordialement,

    RTE

  4. Contributeur anonyme - 17/04/2019

    Bonjour,

    Nous avons été informés du projet Celtic Interconnector qui vise à crée une interconnexion électrique ent la France et l'Irlande pour permettre l'échange d'électricité en les deux pays.
    Le projet, reconnu PIC par l'UE, est actuellement en phase de consultation publique, ce qui permet à chacun de se manifester quant au point d'atterrage sur le côte Nord du Finistère, et au tracé envisagé jusqu'au poste électrique de la Martyre.
    L'Insititut National de l'Origine et de la Qualité (INAO) en charge des signes officiels de la qualité, tenait à porter à votre connaissance l'existence de plusieurs signes de qualité sur les périmètres envisagés, et notamment, l'Appellation d'Origine Protégée (AOP) "Oignon de Roscoff". Nous tenions à vous sensibiliser à la nécessité de prendre en compte cette appellation dans l'étude d'impact. En effet, une appellation d'origine protégée suppose une production, contrainte dans son périmètre et dans ses conditions de production, encadrée par un cahier des charges précis et garanti par les pouvoirs publics.
    L'INAO aura largement l'occasion de vous faire part en détail de l'imact potentiel d'un tel projet sur l'appellation, dans le cadre de la consultation officielle des services de l'Etat.

    Pour la Directrice et par délégation, La Déléguée Territoriale.

    RTE - 07/05/2019

    Bonjour,

    Nous vous remercions pour votre contribution dont nous prenons bonne note. Nous sommes particulièrement attentifs aux problématiques agricoles spécifiques qui sont soulevées dans le cadre de ce projet. Le fuseau de moindre impact n'est à ce jour pas encore retenu, le tracé de détail de l'ouvrage en projet s'inscrira dans celui-ci. Selon l'emprise du projet sur des périmètres spécifiques tels qu'AOP "Oignon de Roscoff", nous étudierons avec l'INAO le cas échéant très précisément le contenu de ce cahier des charges.

    Cordialement,

    RTE

  5. Contributeur anonyme - 05/04/2019

    Bonjour,
    Le syndicat de l'AOP Oignon de Roscoff souhaite informer de la présence de terres agricoles appartenant la zone géographique de l'Appellation d'Origine Protégée Oignon de Roscoff sur les communes potentiellement concernées par le tracé de la ligne électrique : Sibiril, Cléder, Plouescat, Tréflaouénan, Trézilidé, Plounévez-Lochrist, Plouzévédé, Saint-Vougay, Lanhouarneau et une partie de Plougar et de Plouvorn.
    Le syndicat s'interroge sur l'impact des travaux sur les terres agricoles en termes de texture et de structure. La profondeur et la largeur de la tranchée nécessaire pour enterrer le câble ainsi que le poids des engins de chantier risquent de modifier de façon non négligeable la qualité du sol sur des étendues importantes.
    Or, pour qu'une parcelle puisse être cultivée en Oignon de Roscoff AOP, elle doit répondre à des critères d'identification parcellaire précis (en particulier la qualité du sol) contrôlés par l'INAO, l'institut National de l’Origine et de la Qualité.
    De plus, l'homogénéité du sol est un élément très important dans une parcelle pour la qualité de la récolte.
    Enfin, les parcelles mises en culture en Oignon de Roscoff devant être déclarées à l'INAO plusieurs mois à l'avance, les producteurs s’interrogent sur la possibilité de mettre en culture de Oignon de Roscoff dans certaines de leurs parcelles l’année des travaux, et souhaitent avoir de la visibilité sur le calendrier des travaux.
    Le syndicat se tient à votre disposition pour tout complément d’information.

    RTE - 07/05/2019

    Bonjour,

    Nous vous remercions pour votre contribution. Pour l'ensemble de ses projets, RTE prend en compte les problématiques agricoles, y compris en présence de spécifités telles que les parcelles en AOP. À ce stade le fuseau de passage de l'ouvrage n'est pas encore retenu ; pour autant, RTE prend des engagements de qualité dans la conduite des travaux permettent de préserver l’homogénéité des sols, d’avoir des protections de sol bien dimensionnées (avec pistes et plateformes pour réduire le tassement). De plus RTE travaille étroitement avec la profession agricole avec anticipation, afin d'être en mesure d'informer largement et de donner de la visibilité sur le calendrier des travaux.

    Cordialement,

    RTE

  6. Contributeur anonyme - 19/04/2019

    Contribution de la FDSEA du Finistère dans le cadre de la concertation préalable sur le projet Celtic Interconnector – 19 avril 2019

    La FDSEA, Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles du département du Finistère fédère tous les Syndicats d’Exploitants Agricoles communaux ou inter communaux (SEA) ayant leur siège dans le département du Finistère.

    La FDSEA a pour objet de représenter et de défendre, sur le plan départemental, les intérêts agricoles et de faciliter la défense des intérêts individuels et collectifs des agriculteurs, dans le domaine moral, technique, social, économique et administratif.

    Ce sont avec ces prérogatives que la FDSEA du Finistère a incité ses adhérents à prendre connaissance du projet Celtic Interconnector et des fuseaux de passage envisagés.

    A la lumière des informations qui ont été présentées en cercle de travail Agriculture, et considérant les impacts que les travaux auront sur les parcellaires agricoles, la FDSEA souhaite formuler plusieurs attentes concernant le tracé et la réalisation des travaux relatifs au projet Celtic Interconnector :

    • Un protocole d’accord « passage de lignes électriques en milieu agricole » a été signé (et réactualisé en 2018) entre RTE, SERCE, ENEDIS, APCA et la FNSEA. Il est demandé à RTE de travailler conjointement avec la FDSEA et la Chambre d’agriculture pour valider une convention locale d’application partagée et tenant compte des spécificités locales, qu’elles soient d’ordre agronomique ou réglementaire. Et tout particulièrement dans la définition des barèmes d’indemnisation et dans les modalités de remises en état des parcelles en fonction des productions.

    • Il est demandé de privilégier dans le tracé retenu le passage par les routes et les bordures, de manière à impacter le moins possible le foncier agricole et les parcelles pâturées.

    • Il est demandé que le tracé retenu s’écarte le plus possible des bâtiments (bâtiments d’élevage, serres, habitations, sièges d’exploitation qui sont amenés à évoluer dans les années qui viennent) et tenir compte des projets d’extension compte tenu de l’interdiction de construire au-dessus de la ligne

    • Il est demandé de prendre en compte les systèmes d’irrigation et de drainage, les remettre en état si dommages collatéraux occasionnés par les travaux

    • Il est demandé de réaliser des analyses des champs électriques/magnétiques avant et après travaux dans les élevages situés à proximité de la ligne et prendre en charge l’intervention d’un biogéologue si besoin en cas de courants parasites mesurés à proximité des élevages.

    • Il est demandé de d’assurer le suivi des sols par une agronome avant/après réalisation de l’ouvrage

    • Il est demandé de prendre en compte les remarques apportées dans les registres d’observations placés en mairies jusqu’au 22/04, date officielle de fin de concertation préalable.

    • Il est demandé de informer / Réunir les propriétaires et exploitants concernés par le tracé qui sera retenu

    La FDSEA propose à RTE d’être un relai de l’avancement des travaux auprès de ses adhérents tout au long des travaux pour faciliter autant que possible l’avancement du projet.

    RTE - 06/05/2019

    Bonjour,

    Nous vous remercions pour votre implication dans cette concertation et votre proposition d'être un relai qui permet une large information des exploitants agricoles. Nous prenons note des différents points de votre contribution synthétisant les échanges que nous avons eus avec la profession et faisons en sorte de revenir vers la profession pour traiter les différents points soulevés à chaque phase appropriée du projet (comparaison des solutions de fuseaux de passage, étude d'impact, travaux notamment).

    Cordialement,

    RTE

  7. Contributeur anonyme - 18/04/2019

    Bonjour,

    Je ne suis pas favorable à la réalisation de ce projet.

    Je comprends les besoins d'interconnections entre la France et ses pays voisins dans le cadre du développement du réseau européen, d'ailleurs préconisé par la PPE et l'UE il me semble.

    Cependant, les lignes d'interconnections avec les pays frontaliers sont en sous-capacité et il doit être possible d'en développer entre plusieurs pays pour un montant identique au projet "Celtic Interconnector".

    De plus la Bretagne est un des territoires les moins bien intégré au réseau national et il serait plus logique de renforcer cette région au sein même du territoire avant de vouloir la relier avec un pays qui importe lui même de la production pour couvrir sa consommation.

    Mon avis est donc qu'une telle somme (930 millions) pourrait plutôt servir à développer des lignes plus stratégiques. Et mon propos ne traite même pas de l’investissent à la recherche et au développement de l'intégration des énergies renouvelable.

    Cordialement,

    RTE - 06/05/2019

    Bonjour,

    L’intérêt du développement des interconnexions a été réaffirmé par le gouvernement français dans le cadre de la PPE afin de construire une Europe de l’énergie. Le renforcement des interconnexions et des échanges avec les pays voisins accompagne en effet la transition vers un système décarboné en permettant la mutualisation des mix énergétiques des différents pays dans lesquels la part d’énergie renouvelable va en augmentant.
    RTE et son partenaire EirGrid ont pour mission de développer les réseaux nationaux et les interconnexions, mais n’ont aucun rôle dans les choix d’évolution des parcs de production.
    La décision qui sera prise prochainement par les régulateurs français (CRE) et irlandais (CRU) précisera les principes de financement de ce projet.

    Cordialement,

    RTE

  8. Contributeur anonyme - 20/04/2019

    Bonjour,
    nous sommes farouchement opposé à ce type de projet qui pourrait passer près de nos habitations.
    La raison majeure reste le chantier qui va dénaturer le quartier pendant des semaines associé au doutes que ce type de ligne enterrée puissent être vraiment nuisibles à notre environnement( ondes de courant néfastes, champs magnétique élevé )et pour la préservation des l'habitat de notre faune locale.
    Quand ce genre de projet voit le jour, forcément lorsque l'on, n'est pas concerné, on ne voit pas où peuvent apparaitre des avis négatifs et des interrogations.Nous sommes vraiment en désaccord total et nous allons nous approcher de plus près de ce projet et voir avec les hommes politiques locaux ( ceux qui s'y investissent.En l'occurrence, pour ce qui est de la commune de Plouzévédé, aucunes infos par voie de presse,ni personne qui nous en a avisé, heureusement il y a le bouche à oreille.Commune , peu investie dans la défense de ses concitoyens dans cette zone géographique où le projet pourrait voir le jour comme par hasard)pour voir comment contrer celui-ci.


    Cordialement.

    RTE - 03/05/2019

    Bonjour, 

    La prise en compte des enjeux humains et environnementaux est une priorité pour RTE à tous les stades du projet, que ce soit dans les propositions de fuseaux de passage pour la liaison électrique que dans le déroulement des travaux ultérieurs. En dehors du respect strict des normes techniques et environnementales s'appliquant aux ouvrages électriques y compris en phase chantier, nous vous précisons que l'ouvrage souterrain projeté n'émet pas de champ électrique et émet un champ magnétique statique au maximum comparable au champ magnétique terrestre présent partout sur la planète. Enfin, le fuseau de moindre impact pour le projet n'est pas encore retenu.

    Cordialement,

    RTE

  9. Contributeur anonyme - 20/04/2019

    Contribution no 2 du collectif celticportneuf des habitants de Port Neuf Sibiril et de ses environs immédiats:
    (Nota: le contenu de ce texte est issu d'un fichier texte avec tableau mal accepté par votre outil de contribution. Un courrier postal identique mais plus explicite vous sera expédié lundi 21 courant)
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    En dehors de critères économiques, organisationnels ou décisionnels, qui nous échappent, le collectif de Port Neuf Sibiril vous fait part au travers du tableau ci-dessous, de sa propre évaluation des risques et impacts dans le choix des projets d’atterrages Kervaliou, Groach Zu, et Port Neuf Sibiril.

    Notre réflexion est guidée par les propos de tous les intervenants aux réunions de travail, y compris les deux dernières de restitution à Plouescat et Landerneau.
    Par contre, l’impact sur le monde agricole, difficilement évaluable n’apparaît pas sur ce tableau. Il faut cependant préciser que les exploitations existent sur les trois sites, et qu’à priori elles subiraient le même niveau d’impact.

    Bien que partie prenante, nous avons recherché un maximum d’objectivité.

    Le résultat final est flagrant, l’impact général serait quasiment trois fois et demie plus grand à Port Neuf qu’à Groach Zu, et deux fois plus qu’à Kervaliou.


    Indice risques / difficultés de réalisation
    faible moyen fort très fort
    0 1 2 3


    Kervaliou Groach Zu Port Neuf Sibiril
    Impact humain 1 1 3
    Environnement 2 0 3
    Impact pêche, casiers, mouillages 2 1 3
    Pratiques plaisance, loisirs, sports nautiques 2 1 3
    Risques submersion marine 2 1 3
    Impact location vacances 2 1 3
    Manoeuvrabilité navires RTE 1 1 3 1 1 3

    Total Kervaliou Groach Zu Port Neuf Sibiril Kervaliou Groach Zu Port Neuf Sibiril
    12 6 21 12 6 21

    Le résultat final est flagrant, l’impact général serait quasiment trois fois et demie plus grand

    à Port Neuf qu’à Groach Zu, et deux fois plus qu’à Kervaliou.


    Commentaires :
    - Impact humain : l’urbanisation nettement plus importante de Port Neuf implique l’augmentation sur l’impact humain, notamment au cours des travaux ;
    - Environnement : zones humides, oiseaux marins et migrateurs, anse-niche de nombreuses espèces à Port Neuf ;
    - Impact pêche, casiers, mouillages : nombre important de mouillages à Port Neuf (65) ;
    - Pratiques plaisance, loisirs, sports nautiques : 4 plages, tourisme intense à Port Neuf ;
    - Risques subversion marine : prévus au PPRSM, violence particulière des éléments à Port Neuf ;
    - Impact locations vacances : baisse de cotation des locations saisonnières, perte de valeur immobilière des habitations ;
    - Maneuvrabilité des navires RTE : espace de manoeuvrabilité arrière restreint au nord de l’anse de Port Neuf ( extrait carte SHOM joint) ;

  10. Contributeur anonyme - 05/02/2019

    bonjour ,

    quelle sera l'origine du courant acheminé ( éolien ,hydrolien , thermique...) et dans quelles proportions ?

    cordialement

    RTE - 19/04/2019

    Bonjour,

    Les échanges d’énergie mis en place sur l’interconnexion vont dépendre des besoins en énergie en Irlande et en Europe et des moyens à disposition pour y répondre (production du pays, achat d’énergie sur les bourses de l’électricité). L’énergie exportée vers l’Irlande ne proviendra pas d’un moyen de production en particulier mais résultera du mix énergétique en Europe. Celui-ci comporte différents moyens de production d’origine renouvelable, fossile ou nucléaire. Il n’est pas possible de donner des chiffres précis sur l’origine de l’énergie qui transitera sur l’interconnexion.

    Cordialement,

    RTE

Afficher 10 par page -